Au XIXe siècle, des jardins potagers à Montmartre

“Jardins potagers et le Moulin de Blute-Fin, Montmartre” est le “vrai” titre français de l’oeuvre de Vincent Van Gogh reproduite sur ce panneau avec l’aimable autorisation du Musée Van Gogh d’Amsterdam.

Cette partie de Montmartre, alors occupée par des champs et des potagers, hébergeait trois moulins à vent. Le plus grand d’entre eux, le Blute-Fin, disposait d’une terrasse qui offrait une vue remarquable sur Paris. L’immeuble peint à gauche indique les limites de la ville, qui étendra son emprise à l’ensemble de la Butte en quelques décennies. Van Gogh utilise la technique du pointillisme et du contraste des couleurs dans le registre inférieur de la toile peinte au printemps de l’année 1887, tandis que le ciel semble avoir été réalisé sans effort particulier.

Source : Insecula – http://www.insecula.com

Sur le même site de la butte Montmartre, Van Gogh a peint ‘Jardins potagers à Montmartre’

Van_Gogh_Jardins_Potagers

Avec ce tableau Van Gogh adopte de façon approximative la technique divisionniste. Mais Van Gogh respecte son propre regard sur la nature saisie sur le vif en ignorant les théories scientifiques de Seurat. La partie basse du tableau se présente à la manière divisionniste mais avec de longues touches alors que le ciel est sillonné de touches fluides et horizontales qui s’inspirent des impressionnistes de la première génération

On remarque l’influence de Signac dans le cadrage pris du bas vers une portion de terrain qui monte jusqu’à la ligne d’horizon sur laquelle se détache les édifices  Influence aussi de Signac dans la réduction de la dimension des personnages poussés vers le fond et réduits au rôle d’apparitions fugaces.

Source : Kerdonis. http://kerdonis.fr/

 

Publié dans Les arts au jardin