Une gestion durable des sols

Un sol neutre, riche en matière organique (teneur > 3%), de texture équilibrée, suffisamment humide, aéré et chaud constitue un milieu favorable au développement de la biodiversité et représente un bon support pour une large gamme de cultures.

Dans le cadre du développement durable, le jardinier aura la responsabilité de préserver et si possible améliorer son sol. Un travail doux du sol, des apports de matières organiques, le paillage qui réduit les pertes d’eau, l’association des cultures pour réduire les traitements et l’emploi d’engrais verts sont autant de pratiques à mettre en place pour une gestion durable des sols de jardin

Publié dans Le sol, une ressource à préserver